Attention:

Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs

Après Neymar, le Paris Saint-Germain est proche de recruter Kylian Mbappé

L’attaquant monégasque, attiré par la quête de Ligue des champions au côté de Neymar, veut jouer au Paris-SG. Le contrat de cinq ans est prêt. Mais des obstacles demeurent.

 

 

 

 

C’est peut-être dans ces séquences brûlantes, où les chiffres les plus affolants, les annonces les plus incroyables se multiplient et se contredisent, qu’il faut revenir à ce qu’est Kylian Mbappé. Un attaquant au talent incontestable, à la maturité souvent déconcertante, mais qui demeure un gamin de dix-huit ans. Ce jeudi, le jeune international a vécu une journée intense. Sur les coups de 16 h 30, le site internet de Marca annonçait même un accord entre Paris et Monaco pour son transfert autour d’une indemnité de 180 millions d’euros (dont 20 de bonus).

Six jours après la bombe Neymar, une autre déflagration sur le marché estival. Pour le quotidien espagnol, aucun doute : Mbappé sera Parisien cette saison et formera avec la star brésilienne et Cavani ou Di Maria l’une des attaques les plus incroyables du continent. Face à cette information, le principal intéressé affichait sa décontraction et opposait des rires et des smileys joueurs à ceux qui l’interrogeaient.

 

Car pour le natif de Bondy, pas mécontent de son effet, le choix était clair, limpide, depuis le week-end dernier. Après avoir acté avec sa famille sa décision de quitter le club de la principauté la semaine dernière (voir L’Équipe du 3 août) et un long jeu de poker menteur avec l’ASM au sujet de sa prolongation, Mbappé a poussé la réflexion plus loin. Et a donc choisi Paris. Il a fait part de cette décision à ses plus proches et même à certains de ses coéquipiers. Alors qu’Arsenal et Liverpool étaient éliminés depuis plusieurs jours et que son clan a attendu, en vain, une relance du FC Barcelone, les derniers clubs en lice – Real Madrid et Manchester City – ont été mis au courant en début de semaine.

Kylian Mbappé a tranché et veut quitter Monaco
Le président madrilène, Florentino Pérez, et le directeur sportif des Citizens, Txiki Begiristain, les deux hommes qui avaient multiplié les démarches téléphoniques et les rendez-vous depuis le printemps, s’étranglaient même devant la force de persuasion parisienne. Pas de quoi augmenter la cote de popularité du PSG, déjà particulièrement basse depuis l’épisode Neymar sur la scène européenne, loin de là.

Monaco peut étirer le feuilleton jusqu’au 31 août

Fidèle à sa méthode, le camp Mbappé n’en est pas resté là et a communiqué très clairement et rapidement son choix définitif aux dirigeants de l’ASM. Le vice-président monégasque, Vadim Vasilyev, sait donc depuis soixante-douze heures qu’il se retrouve dans une perspective qu’il craignait : devoir négocier avec Paris. Pour l’instant, il n’en a pas envie, encore fâché par les exigences du joueur pour prolonger son contrat. Pour être aligné sur le salaire de Falcao, Mbappe réclamait 1,4 M€ brut par mois. Vasilyev a tiqué. Et il se dit prêt à étirer le feuilleton jusqu’au 31 août, minuit.

Avant de poser les termes de la complexe équation qui mènerait Mbappé au PSG, il faut revenir au coeur de la décision du jeune homme. Pourquoi Paris, qui avait déjà essayé de l’attirer avant la signature de son contrat pro et avec lequel des discussions très concrètes sont menées depuis mai ? Quand des proches lui posent la question, Mbappé parle de sa conviction de pouvoir remporter dès cette saison la Ligue des champions et de la perspective de former avec Neymar l’attaque la plus flamboyante du continent. Et ce alors que le Real Madrid, longtemps en tête dans ce dossier, ne s’est pas résolu à faire partir l’une de ses stars, condition sine qua non pour le joueur.

Paris et Unai Emery insistent pour faire venir Kylian Mbappé
Le PSG s’est surtout donné les moyens d’attirer le prodige : avec le deuxième salaire de l’effectif, soit, sur une durée de cinq ans, 18 M€ brut annuels. Une proposition qui dépasse assez largement celle du Real. Les modalités de contrat ont été actées par Antero Henrique et le père du joueur, Wilfrid. Les deux hommes échangeaient d’ailleurs encore à ce sujet mercredi.

 

Cette volonté affichée fait-il de Mbappé un futur joueur du PSG à coup sûr ? Si l’on écoutait avec beaucoup d’attention Monaco, aucunement. Le club reste sur sa position de principe : ne pas négocier avec le PSG. À Paris, en fonction des interlocuteurs, on oscillait entre deux positions : « Impossible », un terme déjà employé pour Neymar. Et une autre, plus nuancée : « Aujourd’hui, ce n’est pas une hypothèse réaliste. » Autrement dit, sans vente de joueurs à hauteur de quelque 90 M€ pour coller au fair-play financier, difficile de l’envisager.

Cette question du « FPF » a été abordée entre Wilfrid Mbappé et Henrique. Le paternel s’inquiétant logiquement des potentielles conséquences (radiation des Coupes d’Europe) en cas de sanctions. Le dirigeant portugais, parfaitement conscient de l’enveloppe nécessaire au transfert – une base de 180 M€ – s’est voulu particulièrement rassurant. Comme s’il avait la garantie, via la vente de joueurs ou l’augmentation considérable de certains revenus (sponsors), qu’il pouvait valider l’opération. Si l’on en croit sa décision, le camp Mbappé a été convaincu.

Leave a Comment

(0 commentaires)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pronosteam

GRATUIT
VOIR